Placements financiers Bellevue

de | 14 mars 2017

Tirer profit du placement immobilier en Suisse

Un cadre de vie idyllique et sécuritaire, un environnement parmi les plus propres d’Europe et une population avec un taux de chômage très bas, sont des paramètres qui font que le marché de l’immobilier en Suisse est parmi les plus florissants. En conséquence, de nombreuses institutions financières ainsi que des particuliers sont attirées par l’intention de tirer profit d’un placement d’investissement dans le secteur en question. Les néophytes et ceux qui veulent une prise de risque moindre, se tournent vers les SPCI, afin de profiter de la diversification du portefeuille, en ce qui concerne la localisation et la nature des biens. Cependant, avec un peu de tactique, on peut aussi s’aventurer dans l’investissement direct.

Investissement direct ou indirect ?

Le désavantage que l’on a en choisissant l’intermédiaire des SCPI, c’est la limite sur les choix d’investissements possibles. Par exemple, ces sociétés ne peuvent pas réaliser d’acquisition dans les résidences de services et des immeubles anciens. Et pourtant, ces dernières catégories sont celles qui possèdent un des rapports très satisfaisant entre les risques et les gains. Si on veut se spécialiser dans l’immobilier professionnel, c’est-à-dire qui se rapproche plus des commerces et des entreprises, les SCPI peuvent être un avantage, sinon, mieux vaut se lancer dans du direct. Mais quel que soit le type d’investissement qui sera choisi, il faudra s’intéresser à l’imposition qui en découlera. La fiscalité n’est pas seulement différente d’un type de bien à un autre, mais aussi selon la localisation géographique de celui-ci. En effet, selon la commune, ou le canton, où il se trouve, les impôts peuvent avoir des variations notables. Sous diverses formes de droit de mutation, d’impôts fonciers, ou la facilité des procédures d’acquisition, les règles ne sont pas les mêmes, d’une région à une autre.

A crédit ou au comptant ?

La spéculation avec des crédits in fine dans l’immobilier est un jeu tellement risqué, qu’il faut la laisser aux professionnels aguerris et aux institutions ayant les possibilités d’engager des risques inimaginables pour le particulier. Toujours est-il qu’entreprendre une acquisition à crédit, pour espérer en tirer un bénéfice, est tout à fait possible. Il faut savoir que même si on espère réduire les risques avec des décisions mûrement réfléchies, le recouvrement du crédit par la suite aura un impact certain sur la valeur réelle des revenus générés par l’investissement. Sans parler du fait que ces revenus seront la plupart du temps touchés en différés, ce qui n’est pas idéal pour ceux qui veulent profiter de leur affaire le plus vite possible. Le mieux, quand on choisit des revenus immédiats est de cibler des investissements au comptant.

Le neuf ou l’ancien

La question qui brûle les lèvres de tous les investisseurs potentiels:

c’est vers quel type de bien investir pour minimiser les risques ?

  • L’immobilier neuf est attrayant dans la mesure ou l’entretien et les normes, ainsi que la fiscalité, sont des critères avantageux qui permettent de limiter les coûts supplémentaires.
  • L’ancien implique toujours une remise à niveaux des normes de sécurité, ce qui passe irrémédiablement par une rénovation dans les normes. A cela, il faudra rajouter éventuellement une facture énergétique plus importante et des entretiens qui pèsent plus sur le portefeuille. Cependant, les bénéfices sont plus conséquents dans cette dernière catégorie, si on réussit à augmenter considérablement la valeur du bien, et qu’on décide de vendre par la suite. La spéculation sur du neuf est un peu plus compliquée, dans la mesure où obtenir de la plus-value ne peut se faire que par une augmentation de la valeur du quartier où le bien se trouve. Au contraire, au bout de quelques années le bien devient ancien et est susceptible de perdre de sa valeur. Le neuf est donc à préférer, pour des revenus réguliers qui s’apparentent à des obligations.
Placements financiers Bellevue
4.25 (85%) 4 votes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *