Mission d’un avocat

de | 23 janvier 2019

En Suisse un avocat doit favoriser la compréhension et la confiance du public dans la primauté du droit et le système judiciaire. Il est un intervenant majeur  dans tous les problèmes de société. Les institutions juridiques dans une démocratie constitutionnelle dépendent de la participation et du soutien de la population pour maintenir leur autorité. L’avocat doit être conscient des carences de l’administration de la justice. Bon nombre des responsabilités professionnelles d’un avocat sont prescrites dans les Règles de déontologie, ainsi que dans le droit matériel et procédural. Cependant, l’avocat est aussi guidé par sa conscience personnelle et l’approbation de ses pairs professionnels. Un avocat devrait s’efforcer d’atteindre le plus haut niveau de compétence, d’améliorer le droit et la profession juridique, et de donner l’exemple des idéaux de la profession juridique en matière de service public.

Les avocats à Lausanne assurent l’équilibre

Les responsabilités d’un juriste en tant que représentant des clients, agent du système juridique et citoyen public sont habituellement harmonieuses. Ainsi, lorsqu’une partie adverse est bien représentée, un avocat peut être un défenseur efficace au nom d’un client et, en même temps, présumer que justice est faite. De plus, un avocat peut être certain que la préservation des renseignements confidentiels de ses clients sert habituellement l’intérêt public parce que les gens sont plus susceptibles de demander des conseils juridiques et, par conséquent, de respecter leurs obligations juridiques, lorsqu’ils savent que leurs communications seront privées.

 

Champs d’intervention d’un avocat

Dans la nature de la pratique du droit, il existe des responsabilités conflictuelles. Pratiquement tous les problèmes d’éthique difficiles découlent d’un conflit entre les responsabilités d’un avocat envers ses clients, le système juridique et l’intérêt de l’avocat à demeurer une personne éthique tout en gagnant sa vie de façon satisfaisante. Les Règles de déontologie prescrivent souvent les modalités de résolution de tels conflits. Dans le cadre de ces règles, cependant, de nombreuses questions difficiles de discrétion professionnelle peuvent se poser. Ces questions doivent être résolues par l’exercice d’un jugement professionnel et moral délicat, guidé par les principes de base qui sous-tendent les Règles. Ces principes comprennent l’obligation du juriste de protéger les intérêts légitimes d’un client, dans les limites de la loi, tout en maintenant une attitude professionnelle, courtoise et civile envers toutes les personnes impliquées dans le système juridique. Quant une affaire est vivement contestée par les parties, l’avocat doit traiter l’avocat de la partie adverse avec courtoisie et respect. Le litige du client ne doit jamais devenir le litige personnel de l’avocat avec l’avocat adverse.

La profession juridique est largement autonome. Bien que d’autres professions aient également obtenu des pouvoirs d’autonomie gouvernementale, la profession juridique est unique à cet égard en raison de la relation étroite qui existe entre la profession et les processus gouvernementaux et d’application de la loi. Ce lien se manifeste par le fait que l’autorité ultime sur la profession juridique est en grande partie dévolue aux tribunaux. L’autonomie relative de la profession juridique comporte la responsabilité de veiller à ce que ses règlements soient conçus dans l’intérêt public et non dans des intérêts personnels du barreau. Chaque avocat est responsable du respect des Règles de déontologie.

 

Les avocats jouent un rôle essentiel dans la préservation de la société. Pour remplir ce rôle, les avocats doivent comprendre leur relation avec notre système juridique. Les Règles de déontologie, lorsqu’elles sont correctement appliquées, servent à définir cette relation.

 

Mission d’un avocat
5 (100%) 1 vote

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *