La médecine esthétique pour tout le corps

de | 23 janvier 2017

Quand la médecine esthétique concerne tout le corps

Jusqu’à quelques années, la médecine esthétique concernait principalement le visage.  Le but était de prévenir les rides .

Les adeptes des soins esthétiques estiment toujours, que rien ne vaut le résultat obtenu par un chirurgien. En revanche, certaines zones ne peuvent pas être traitées avec l’acide hyaluronique ou le botox.

Dans des villes européennes comme Lausanne, les nouvelles techniques esthétiques et la mise au point de nouvelles formes pour les molécules ont participé à l’élargissement des horizons, en matière d’alternative en chirurgie. La nouvelle devise est d’être plus belle, sans scalpel.

Les améliorations

Les médecins n’ont de cesse d’améliorer leurs techniques et d’adapter leurs produits. Grâce à l’expérience et les résultats obtenus par le passé, les traitements se sont affinés. Le public le remarque notamment avec l’acide hyaluronique, qui s’est diversifié en texture. Ce composant naturel s’adapte aux différentes zones où il sera injecté. En tant que produit de comblement, la substance doit avoir une consistance conforme à la profondeur des rides à traiter et de l’épaisseur de la peau su site concerné. Une texture épaisse sera donc employée pour des endroits très marqués, comme les plis aux coins de la bouche. Par contre, le médecin optera pour un soin plus fluide pour le traitement des pattes d’oie ou des rides sur la lèvre supérieure. En outre, les aiguilles ont diminué en taille, permettant une injection plus en profondeur et sans douleur. La profondeur est privilégiée par les praticiens, pour permettre de caler le produit contre l’os. Cela donne un rendu encore plus naturel et comporte moins d’effets secondaires.

En voie de surpasser le bistourialliée minceur, chirurgie esthétique, Suisse

Sans prétendre surpasser la rhinoplastie, l’acide hyaluronique peut opérer une correction minime sur l’apparence d’un nez. Elle peut aussi donner un embellissement certain, sur un menton qui fuit ou une cicatrice trop marquée. Des actions qui étaient réservées auparavant au scalpel. Pour les genoux ou encore les coudes, la peau fripée peut être tendue grâce à des injections bien placées. L’absence de cicatrice est un avantage certain. Sans but esthétique majeur, mais pour améliorer le confort lorsque l’on porte des talons hauts, on peut avoir recours à des injections.  Le produit est inoculé dans le coussinet antérieur des pieds, afin que les appuis soient soulagés de la douleur.

De nouveaux horizons pour l’esthétique

S’il y a un domaine où le bistouri est encore le maître incontesté, c’est pour éliminer la graisse. Le plus souvent, le chirurgien retire manuellement l’excédent de réserve graisseuse, pour retendre la peau. Les zones qui sont victimes de ce mal se trouvent la plupart du temps:

  • Sous le menton,
  • Autour des genoux,
  • Sur le cou.

Des endroits sur lesquels, les femmes n’apprécient pas avoir de cicatrice. En 2017, les médecins esthétiques lausannois utilisent des procédés à la nomenclature compliquée, comme la radiofréquence fractionnée ou la cryolipolyse. Le premier permet à la peau de se lisser, sous l’effet de la chaleur, ce qui est très utile pour les paupières tombantes par exemple. Le second, utilise le froid pour obtenir un effet destructeur sur la graisse. Désormais, les patients ne passent plus par la case chirurgie pour éliminer un double menton. Les chirurgiens agissent sur des zones plus retranchées, comme les bajoues ou le pli du soutien-gorge. Certains chercheurs ont pour but de développer une molécule à base d’acide oléique, connue pour être un brûleur de graisse redoutable. Il s’injecterait afin d’éliminer le surplus de graisse qui mine l’apparence esthétique du patient. En savoir plus : http://www.aesthetics-ge.ch/fr/

La médecine esthétique pour tout le corps
5 (100%) 2 votes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *