Bricoleur de Genève

de | 28 mai 2017

Comme le peintre rêve d’un atelier, le bricoleur rêve d’une pièce qui lui appartienne et où il puisse faire régner, à son gré, un ordre rigoureux ou un désordre familier. Selon l’espace dont il disposera, ce rêve prendra des formes bien différentes : un vieux grenier, un vaste garage, un placard, un simple coffre… Quelles que soient cependant la forme et l’étendue de son domaine, ce qui importe avant tout au bricoleur c’est qu’il soit bien à lui. Fermez à clé votre boîte à outils et mettez un cadenas sur la porte de votre garage : vous éviterez ainsi qu’un « familier» bien intentionné, mais ignorant, soit tenté d’y mettre de l’ordre ou qu’un enfant imprudent se serve d’instruments dangereux. C’est aussi le moyen de préserver un travail en cours et de conserver des « bouts de bois » ou des « morceaux de fer» qui n’ont de signification que pour vous et risqueraient de se retrouver à la poubelle. Cette précaution de sécurité prise, le coin que vous vous réserverez peut être assimilé à trois types principaux :

 

  1. La boîte à outils. C’est une solution élémentaire qui permet seulement le regrou-pement des outils et des matériaux. N’hésitez pas à la choisir ou à la fabriquer aussi grande que possible. Un grand coffre, bien aménagé et muni de cloisonnages nombreux, même s’il est difficilement transportable rassemblera et protégera tout votre équi-pement et rien ne vous empêche d’y prévoir l’emplacement d’une boîte plus petite facile à déplacer et destinée à recevoir l’outillage de base.
  2. Le bahut. Lorsqu’il est fermé, il a l’apparence d’un beau meuble rustique et peut trouver sa place dans le décor le plus raffiné. En chêne ciré ou en noyer, il s’intégrera à l’ameublement d’une salle de séjour, d’une entrée ou d’une chambre. Son plateau supérieur, ses côtés et ses deux portes s’ouvrent largement. Son aménagement intérieur doit être étudié comme celui d’une ancienne malle de bateau, à l’aide de tiroirs intérieurs, de tablettes coulissantes, de tringles et de crochets. Au revers du plateau n’accrochez que les outils les moins courants de façon à ne pas être obligé de le soulever chaque fois que vous désirez travailler. Prévoyez également un plan vertical extensible, à hauteur d’appui. N’essayez pas de faire tenir dans ce meuble des outils volumineux et ne stockez que des fournitures usuelles.
  3. Le placard. Ce peut être un simple renfoncement dans un couloir ou bien l’équivalent d’une petite pièce. Quelles que soient ses dimensions, il doit être muni d’une porte et entièrement réservé au bricolage. La cohabitation est désastreuse. Dans la mesure du possible, installez-y un établi ou un plan de travail, des étagères et des crochets, et veillez tout particulièrement à l’éclairage. Si vous habitez un grand immeuble, prévoyez une isolation phonique. N’aménagez pas votre placard du premier coup afin de réserver de la place aux installations dont vous pourrez éventuellement avoir besoin plus tard. Le garage. C’est l’idéal, mais il est en général réservé à ceux qui possèdent une maison de campagne. Toutefois ne cédez pas aux tentations de l’espace et n’éparpillez pas votre installation. Votre outillage doit rester à portée de main. L’éclairage doit faire l’objet d’un soin particulier et ne pas créer de zones d’ombre. Pensez à une arrivée d’eau et à un écoulement.

En savoir plus :

Votezici !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *