Annuaire

Rénovation

    Home »
  1. Rénovation
Recherche par diamètre 0 Km
Found 4 listings

Revêtement muraux

Résumé: On appelle revêtements muraux toutes sortes de matériaux qui recouvrent tout aussi bien les plafonds. Quel que soit le type de revête-ment choisi, cela [...]
Addresse:
Rue de l'Arquebuse, Genève, Suisse, Genève Genève
Description:

On appelle revêtements muraux toutes sortes de matériaux qui recouvrent tout aussi bien les plafonds. Quel que soit le type de revête-ment choisi, cela vous coûtera toujours plus cher que de peindre. Et la pose sera plus longue et plus compliquée que pour de la peinture. Pages 26 à 28, vous trouverez des idées utiles sur le choix des motifs.
Il y a de très nombreuses sortes de papier peint, qui sont désignés d'après leurs décors. • Le papier peint classique est le papier de type le plus courant, imprimé directement à la machine, sur un support nu ou préalable-ment recouvert d'une couleur de fond, pour les qualités supérieures. La variété des styles, des couleurs, est immense.

  • Le papier gaufré est passé sur une calandre spéciale, après impression, pour former un relief sur la surface. Il accroche mieux la lumière. Son relief étant très épais, peut servir en soi de décoration, quand la couleur est unie. Le papier-cuir est un papier gaufré à relief de cuir.
  • Le papier-velours, devenu le papier floqué, est recouvert de fibres hachées, lui donnant un aspect velouté. Ce papier est assez fragile et il faut faire attention en le posant de ne pas froisser les « poils » du velours. Le floquage peut être exécuté sur place, après la pose du papier.
  • Le papier vinylique est constitué par un papier-support, sur lequel est encollée une pellicule vinylique portant le décor. On parle encore de papiers-matière, exécutés avec l'apport en surface, d'un autre matériau, quel qu'il soit. Il y a du papier bois, du papier tissu, du papier métallisé, du papier non tissé. Pour le papier japonais, on colle sur un papier-support des fibres de paille ou de bambou. Beaucoup de papiers muraux sont auto-collants. L'adhésif est ajouté à l'envers du papier, lors de sa fabrication. Afin de réactiver la colle, il suffit de placer le lé de papier dans une baquet d'eau juste avant la pose. Certains papiers peuvent s'enlever d'un mur « à sec »; ils sont « pelables ». C'est particulièrement appréciable, si vous aimez changer souvent de décor; cela vous évitera de devoir mouiller le premier papier et ensuite de le gratter.

Les papiers peints de bonne qualité sont recouverts d'un film transparent protecteur, en plastique ou polyvinyle, et on peut ainsi les laver, avec de l'eau et du savon, mais il ne faut pas les confondre avec les véritables revêtements en vinyle, qui peuvent être lessivés avec des détergents.
VINYLE ET POLYÉTHYLÈNE • Les revêtements en vinyle, couche de vinyle, sont éventuellement contre-collés sur une couche de papier fort, pour faciliter la pose. Le motif fait partie du vinyle. Ils sont particulièrement résistants, imperméables, et résistent à l'abrasion; ils sont donc la solution idéale pour les lieux de grand passage. Les vinyles ont des teintes plus vives que le papier peint ordinaire. Certains imitent la texture de tissus, comme par exemple la toile de jute, les toiles plus lisses et la soie. Si vous utilisez ce genre de papier trompe-l'oeil, vous pourrez recouvrir vos murs avec quelque chose qui donne l'illusion du tissu, mais à un prix nettement plus réduit. De plus, ces papiers sont plus faciles à poser que le tissu. Enfin, ils sont très résistants, ne s'usent pratiquement pas et se lavent facilement. Les vinyles velours sont très beaux. Ils existent dans un très grand choix de teintes vives ou pastel, avec toutes sortes de motifs. Malgré les « poils », on peut les frotter et les laver, comme les autres vinyles. Comme on l'a vu pour les papiers peints, il existe des revêtements en vinyle dont on peut décoller la surface extérieure, lorsque l'on désire retapisser. Les vinyles métallisés méritent aussi une mention spéciale, car leurs dessins sont spectaculaires, mais ils sont assez chers. • Le polyéthylène, produit assez récent, est composé de fibres agglomérées sous l'action de la chaleur et de la pression. Il est très léger, chaud au toucher, et très facile à poser, car on encolle le mur ou le plafond, et non le papier lui-même.

Le Buffon, papier auto-collant vendu au mètre, est très cher; on le réserve pour les petites surfaces. Le dossier est une toile sur laquelle est encollée une surface plastique. Quand il imite les carreaux, il peut les remplacer, à moindre frais, dans les salles d'eau. Il se nettoie facilement et est parfaitement imperméable.
TISSUS Le chintz, la soie, la toile, la feutrine, les fibres végétales sont utilisées depuis longtemps comme revêtements muraux, mais la pose de ceux qui sont chers, est délicate; c'est donc un travail à réserver à un spécialiste. Ou bien, faites-vous d'abord la main sur des produits moins coûteux.
Beaucoup de ces tissus, ainsi que d'autres matériaux, comme la toile de jute, le bambou et le liège, sont maintenant montés sur un dossier de papier, ce qui rend leur pose beau-coup plus facile pour le décorateur amateur. Les revêtements muraux en tissu sont très tentants. Ils apportent à une pièce une touche douce, chaude, agréable, même lorsqu'il s'agit de revêtements plus épais. Malheureusement, il est difficile de les nettoyer, ils sont coûteux, et les raccords se remarquent.

La toile de jute est probablement le revêtement le plus en vogue, elle apporte un fond agréable pour les meubles modernes. On peut la poser sur un mur, seulement, ou dans une alcôve. Il existe un grand choix de coloris, mais les tons sourds risquent moins de se faner. Les bleu, vert, mauve et rouge, ne devraient pas être posés dans une pièce très ensoleillée. On la trouve facilement aujourd'hui sur dossier de papier.

La feutrine donne une ambiance confortable, riche, à une pièce. Elle assourdit les bruits et est un bon isolant. Une petite pièce, bureau, chambre, décorée de cette manière, a beaucoup d'allure. Il existe aussi un choix varié de coloris, et on peut la trouver sur dossier de papier.

La soie, le bambou, le liège sur papier, sont des articles de luxe. Les spécialistes eux-mêmes les trouvent difficiles à poser, aussi ne vous attaquez pas à de grandes surfaces; recouvrez simplement les murs d'une alcôve, ou une partie seulement d'une grande pièce. La soie a une luminosité subtile, qui crée un effet naturel très agréable. Le bambou, la paille, existent dans toutes les teintes aujourd'hui, avec plusieurs trames, et cela donne un air exotique à une pièce. Les revêtements en liège sont vendus dans toutes sortes de bruns, allant du miel très pâle au marron foncé, en passant par tous les tons de havane, tabac, etc. Il en existe même avec un fond coloré ou des incrustations métalliques.
CHOISIR UN REVÊTEMENT MURAL Un débutant devrait choisir de préférence un
vinyle auto-collant, de prix modéré, ou un papier lavable. Les papiers bon marché se déchirent facilement lorsqu'ils sont mouillés. Ne vous risquez pas à gâcher un beau tissu. Si vous choisissez un papier uni, vous n'aurez pas à faire de raccords de motifs. Si les angles des murs ou du plafond ne sont pas parfaitement droits, évitez les rayures et les impressions vives. Ne posez pas des revêtements sur des murs humides, en tout cas, sûrement pas des vinyles. Pour une salle de bains ou une cuisine très embuées, ne choisissez pas un papier peint bon marché. Des vinyles ou les nouveaux tissus plastifiés seront plus adéquats. Les papiers ordinaires ne résistent pas à l'humidité et au nettoyage. Les revêtements sont imprimés en lots. Il se peut donc que vous trouviez une différence de ton entre deux lots. Achetez donc toute la quantité nécessaire le même jour. Aujourd'hui, la plupart de ces revêtements sont vendus prêts à poser. A moins que le papier ne soit auto-collant, il vous faudra de la colle. Le marchand vous conseillera, suivant le type de papier que vous aurez choisi. Il est essentiel de prendre une colle fongicide pour des vinyles ou des papiers à reliefs épais, qui doivent être peints plus tard. Le choix extrêmement varié des motifs, teintes, textures et genres, qui existe maintenant, offre toutes sortes de possibilités, pour toutes les imaginations et tous les goûts. On peut encore élargir ce choix en mélangeant, accordant, ou en posant le papier de manière inhabituelle. Voici quelques idées dans ce but. Les techniques de base sont les mêmes que celles indiquées pages 72 à 74. Il faut cependant les utiliser de manière appropriée. On peut facilement surcharger une pièce et on s'en lasse alors bien plus rapidement. Tirez parti des collections de coordonnés que l'on trouve maintenant. Mélangez les motifs dans la même pièce, ou faites l'inverse de ce qui se fait d'habitude : mettez un papier à motifs sur le plafond et recouvrez les murs avec du papier uni. Cela est particulièrement réussi comme effet, dans une entrée ou un couloir. Pour les plafonds, essayez les impressions de forme abstraite qui peuvent se voir dans n'importe quelle direction. Faites un contraste entre les murs proéminents et les alcôves, grâce à des motifs voyants, ou des couleurs vives, et laissez le reste en teintes unies plus douces. Posez les rayures ou les autres impressions du même genre, horizontalement, même diagonalement, au lieu du sens habituel. Les impressions coordonnées peuvent aussi être posées de cette façon.

 

Revêtement muraux
5 (100%) 1 vote

Architecte d’intérieur Genève

Résumé: Le centre d'une chambre est évidemment le lit. Même si vous utilisez la pièce dans la journée, il faut d'abord que votre chambre vous [...]
Addresse:
Route de Champ-Colin 2C, Nyon, Suisse, Genève
Description:

Le centre d'une chambre est évidemment le lit. Même si vous utilisez la pièce dans la journée, il faut d'abord que votre chambre vous procure une bonne nuit de sommeil, pour vous reposer des activités de la journée. Même si vous semblez inactifs, quand vous êtes couchés, en fait vous utilisez votre chambre plus que chacune des autres pièces. Choisissez donc les pièces les plus calmes comme chambres. Souvent, il vaut mieux choisir une petite pièce sur cour ou sur l'arrière de la maison, qu'une grande pièce donnant sur la rue.

Si vous avez l'intention de mettre des doubles-fenêtres, l'espace entre les deux vitres doit être plus large, pour arrêter le bruit autant que le froid. La position du lit est importante. Évitez de placer la tête du lit sous une fenêtre, ou entre une fenêtre et une porte, à cause des courants d'air. On peut cependant atténuer ceux-ci avec des bourrelets isolants autocollants, ou avec des rideaux suffisamment épais. Si vous installez le lit face à la fenêtre, vous risquez d'être réveillés tôt par la lumière, surtout si la fenêtre regarde vers l'est. Mais tout dépend du type de volets choisis. Si vous placez le lit contre une cheminée, il faut que celle-ci soit fermée, sinon vous entendrez le vent dans le conduit.

Pour animer la chambre, placez un énorme poster ou un papier à larges impressions, derrière le lit, cela ne vous gênera pas quand vous serez couchés.

Les lits à une personne peuvent se mettre le long du mur et servir ainsi de canapé durant la journée. Il vaut mieux laisser de la place de chaque côté des lits à deux personnes, pour ne pas se déranger mutuellement. De plus, cela facilite le travail pour refaire le lit.

Laissez 40 cm environ de chaque côté du lit, et 50 cm au pied. Choisissez un lit confortable et de bonne qualité ; vous devriez le garder au moins 10 ans. Le lit doit être suffisamment large : choisir un lit étroit n'est pas une bonne économie. N'hésitez pas à vous coucher sur un lit dans le magasin où vous faites votre achat, le tâter timidement ne sert à rien. La longueur doit dépasser de 15 cm minimum votre hauteur. Pensez au poids, en même temps qu'à la taille. Des lits fermes sont préférables pour des personnes lourdes.

Un couple devrait acheter son lit ensemble, pour pouvoir l'essayer en commun. S'il y a une trop grande inégalité des poids, achetez deux lits de souplesse différente, qui se rattachent avec une fermeture-éclair pour former un seul lit. Ainsi la personne la plus légère ne roulera plus au milieu. C'est aussi très pratique si l'un des deux occupants souffre d'insomnies ! Les matelas de laine sont faits pour durer toute une vie. Mais il faut les faire rebattre tous les 6 à 8 ans. Assurez-v6us lors de l'achat que le fabricant s'en charge. Les autres varié-tés de matelas, à ressorts, en mousse (latex ou polyéther), sont plus courants. Les matelas à ressorts indépendants qu'ils soient cylindriques, biconiques, en tonneau ou ensachés ont une durée de vie de 15 à 20 ans.

Les meilleurs sont certainement ceux dont les ressorts sont ensachés, sous tension, dans une petite poche de tissu, ce qui permet aux ressorts de travailler indépendamment, sans jamais se toucher, on évite ainsi les lits bruyants. Ces matelas sont les plus chers des matelas à ressorts, leur fabrication étant plus longue. Les matelas à ressorts entrelacés à fil continu sont plus modernes, ils permettent une meilleure répartition du poids et offrent plus de soutien. Sur ces ressorts, on pose des couches absorbantes faites de laine, de coton, de, de fibres végétales, ou de mousse synthétique. Le-s matelas sont, en plus, souvent dotés de deux faces différentes : une face « été » en coton, une face « hiver » en laine, vous n'avez plus qu'à les retourner suivant les saisons. Les matelas en latex sont assez chers mais ils sont silencieux, souples, indéformables, recommandés aux enfants ou aux allergiques. Le matelas en mousse de polyéther, matière synthétique, est très bon marché; mais sa résistance est faible et il absorbe l'humidité. S'il n'est pas conseillé pour un lit principal, il peut très bien convenir pour un lit d'appoint, ou un lit dans une maison de campagne. Il peut servir de canapé supplémentaire.
Il est important d'utiliser le type de sommier convenant au matelas choisi. Les sommiers tapissiers sont les plus utilisés, qu'ils soient à bords rigides ou en cuvette. Ils assurent plus de solidité au lit, on peut souvent s'asseoir dessus sans les déformer. Ils sont constitués d'un cadre en bois à la base duquel sont fixés transversalement des ressorts. Les sommiers en lattes de bois sont plus souples, ils conviennent plus particulièrement aux matelas de mousse. Les sommiers métalliques, constitués d'un cadre métallique sur lequel soin attachés un treillis métallique ou des ressorts plats, sont les moins chers, mais ils prennent vite une forme concave. N'essayez pas de mettre un matelas neuf sur un vieux sommier.

Votezici !

Rénovation Genève

Site internet:
Résumé: Est-il nécessaire de rénover un appartement ? Que ce soit dans un cadre sécuritaire ou de confort et de qualité de vie, la rénovation d’un [...]
Addresse:
Genève
Description:

Est-il nécessaire de rénover un appartement ?

Que ce soit dans un cadre sécuritaire ou de confort et de qualité de vie, la rénovation d’un appartement revêt l’idée d’un besoin qui doit être comblé à tout prix. En ce sens, la réalisation exige des compétences particulières ainsi que d’une certaine expérience qui peuvent répondre efficacement aux attentes et afin de permettre de jouir d’une prestation aux normes.

Pourquoi rénover ?

Il n’est pas très difficile de répondre à la question étant donné que la majorité des rénovations est due, soit à un déménagement ou suite à un constat de vieillissement et de vétusté des infrastructures, soit à une simple mise à la norme de l’appartement ou de l’habitation cible. En ce sens, il est bien connu que « sans destruction pas de construction ; sans barrière pas de courant ; sans arrêt pas d'avance. », d’où la nécessité de rénover pour obtenir l’appartement de qualité et tendance. Par ailleurs, il n’y a pas besoin d’avoir une raison particulière pour procéder à une rénovation d’un appartement, il vous suffit juste d’avoir l’envie et les moyens nécessaires pour la réalisation de l’opération. De ce fait, si l’envie vous prend de change de décor ou autre chose, vous êtes libre de procéder ou non à l’opération.

Comment et surtout avec qui réaliser l’opération de rénovation

Dans la majorité des cas, les gens décident de réaliser les travaux de rénovation de leurs appartements par eux même. D’un point de vue économique, l’initiative est plutôt avantageuse, mais anticonstitutionnellement parlant, cela représente un risque considérable en matière de sécurité et d’esthétique. De ce fait, seules les prestations d’un artisan qualifié dans le domaine du bâtiment peuvent garantir une bonne qualité de réalisation. Par ailleurs, dans un cadre de normalisation, il est plus sûr d’engager un professionnel dans l’optique du respect des contraintes imposées par la législation en vigueur dans le domaine de l’immobilier. Néanmoins, il vous appartient de faire un choix en toute quiétude et en parfaite connaissance de cause. Et si vous décidez de la faire vous-même, ce n’est pas un souci. Cependant, une rénovation dans les règles de l’art serait plus avantageuse, donc, engager un spécialiste est toujours un gage de sécurité et de qualité.

Votezici !

Votezici !